Projet 2013 : Bénin

Construction d’une ferme agroécologique dans un orphelinat

 En 2013, nous sommes partis au Sud du Bénin afin de construire une ferme agroécologique (potager, élevage et pisciculture) dans un orphelinat.

Celui-ci, dont le nom officiel est le CODES (Centre d’Orientation pour le Développement Economique et Social), se trouve dans la commune de Dangbo (département de l’Ouémé). Sa directrice, Elisabeth AYIZANNON, est très reconnue par les populations locales pour ses œuvres sociales. Elle a néanmoins travaillé à l’éducation des femmes de la vallée, aidant ainsi à faire baisser le taux de mortalité infantile de 35% à 8% en dix ans. Aujourd’hui, le CODES compte une quarantaine d’enfants de deux à vingt ans, scolarisés dès qu’ils sont en âge de l’être.

Nous avons travaillé en coopération avec l’association béninoise Credi-ONG (Centre Régional de Recherche et d’Education pour un Développement Intégré), dont les actions (éducation à l’environnement, formations et stages) visent à relancer le secteur piscicole béninois et à promouvoir l’agriculture paysanne (http://www.credi-ong.org). L’organisation occupe aujourd’hui le poste de Secrétaire Général de la Fédération Agroécologique du Bénin (FAEB) et dispose déjà d’une expérience avérée à travers l’animation d’une ferme aquacole intégrée, à Zinvié.

Sur les 14 membres de notre équipe, nous sommes partis à 3 au mois d’août, après huit mois de préparation permettant entre autres de récolter le budget nécessaire au projet (cf. ci-dessous). Nous sommes partis avec 60kg de vêtements que nous avions collectés avant notre départ. Nous avons aussi apporté les lettres que des élèves du collège de Cluny avaient adressées aux enfants et auxquelles ceux-ci ont répondu.

Lorsque nous sommes arrivés dans l’orphelinat, un petit potager existait déjà mais il n’était pas productif. Des tentatives de pisciculture et de cuniculture s’étaient soldées par des échecs, en particulier en raison des infrastructures d’élevage qui étaient assez rudimentaires et inadaptées.

Sur le modèle de la ferme intégrée de Credi-ONG à Zinvié, nous avons développé dans l’orphelinat le potager déjà existant, rénové les bassins piscicolesconstruit une lapinière (5x6m) et un poulailler de 50m2. L’agriculture intégrée est une méthode efficace permettant de ne pas utiliser de produits chimiques ; elle consiste à utiliser l’eau très riche des bassins piscicoles et la matière organique de l’atelier de production animale pour fertiliser le sol du potager et ainsi permettre une production agricole soutenue, diversifiée et prenant en compte la protection de l’environnement. Nous avons été aidés sur place par des techniciens spécialisés en productions animale et agricole. L’espace a été divisée en parcelles et les systèmes de rotation et d’association des cultures ont été clairement définis.

Nous avons également appris aux enfants à faire du compost et à trier leurs déchets (construction de trois fosses), aucun système de ramassage d’ordures n’existant dans la région.

Enfin, nous avons édifié une clôture en grillage métallique encerclant tout le terrain, d’une part pour protéger les cultures des animaux en liberté (poules en particulier), d’autre part pour éviter les vols incessants de la part des voisins proches qui traversaient le terrain chaque jour.

Finalement, l’objectif du projet était triple :

  • couvrir au moins 60% des besoins alimentaires du centre car les enfants accueillis sont souvent malnutris

  • faire de la ferme un véritable outil pédagogique pour enseigner aux orphelins, qui n’ont pas forcément eu la chance d’être scolarisés avant leur arrivée dans le centre, l’art de cultiver durablement

  • et fournir, avec le poulailler et ses 200 poules de ponte (fournissant ainsi 200 œufs par jour), un revenu fixe à l’orphelinat dont le fonctionnement dépendait jusqu’alors de quelques dons occasionnels.

Désormais, la ferme joue un rôle stratégique dans la vie et le fonctionnement du centre. Les enfants étaient au cœur de ce projet et ont aidé à la réalisation de l’ensemble.

Bilan financier :

Budget projet

   4 850 €

dont clôture

   1 900 €

         poulailler

   1 500 €

         lapinière

   1 000 €

         rénovation des bassins

   100 €

         outillage

   200 €

         frais de transfert d’argent

   150 €

Nos actions pour financer le projet :

  • Vente de pains au chocolat tous les jeudis à la pause de 10h à l’ENSAM

  • Organisation de petits-déjeuners pour le WE avec les anciens élèves les 15&16 mars 2013 (340 personnes) et les journées portes ouvertes les 22&23 mars (750 personnes)

  • Organisation d’une tombola en janvier (lots : magnum)

  • Vente de cartes de vœux en décembre

  • Stand de boissons et nourriture lors du Comité des élèves les 9&10 mars (650 personnes), du match de rugby du jeudi 21 mars (1/8 de finale du championnat de France universitaire à Cluny) et du Festival BD les 13&14 avril 2013

  • Organisation d’un petit concert à Cluny avec des élèves de la promotion

  • Conférence / débat organisé par l’équipe de l’année dernière le 31 janvier 2013 : retour sur leur projet, en coopération avec le Centre de Conférences Internationales de Cluny (CCIC)

De plus, les bénéfices réalisés lors du Grand Bastringue, festival humanitaire de reggae, sont chaque année reversés à notre association. Nous avons ainsi bénéficié de 600€ grâce au Grand Bastringue 2012.

Enfin, nous avons reçu des dons de la part de particuliers et remercions chaleureusement tous nos mécènes !

Les poussins de ponte

L’équipe GaSole 2013